CR du Congrès joint SFTA et STC à Avignon

COMPTE-RENDU du 25ème Congrès de la Société Française de Toxicologie Analytique et 54ème Congrès de la Société de Toxicologie Clinique

9 au 12 mai 2017 à Avignon                            

Rédactrice : Marie-Thérèse Thévenot
Crédit photographique : Alain Verstraete


 

C'est dans un lieu classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO, «la cité des papes » à Avignon, ville du vent violent, que se sont déroulés le 25ème Congrès de la Société Française de Toxicologie Analytique et le 54ème Congrès de la Société de Toxicologie Clinique.

Du 9 au 12 mai 2017, le comité d'organisation représenté par Geneviève d'AIGREMONT, Jean-Christophe BOYER, Olivier MATHIEU et Nicolas SIMON a parfaitement orchestré l'édition 2017 des congrès joints réunissant les communautés des cliniciens et toxicologues analystes des deux sociétés savantes.                       

L'un des lieux les plus prestigieux du palais, la splendide salle du Conclave avec sa voûte en bois de carène renversée a accueilli la cérémonie d'ouverture où notre pape de la SFTA, Jean-Claude ALVAREZ, et la papesse de la STC, Magalie OLIVA-LABADIE, ont souhaité la bienvenue aux participants et déclaré ouvert le quatrième congrès joint.

Durant quatre jours, le Palais des Papes, protégé par ses épais remparts, a retenti de 58 communications orales et a été le siège de 57 communications affichées pour une assemblée de 240 congressistes.

Le programme scientifique, riche et dense, a été élaboré par Anne Laure PELISSIER, présidente du conseil scientifique de la SFTA, et Corine PULCE, présidente du conseil scientifique de la STC, à partir d'un nombre record d'articles. Tous les participants ont signalé l'imposante programmation et la qualité scientifique des interventions.

En effet, l’édition 2017 fut très riche et dense de onze sessions animées par des modérateurs cliniciens et analystes toxicologues. Les sessions de la toxicologie judiciaire ont permis à douze intervenants d'exposer leurs travaux sur la matrice salivaire, les stupéfiants et même l'usage des équations mathématiques en toxicologie post-mortem. La toxicologie clinique et hospitalière et antidotes, ainsi que les décès toxiques, ont mobilisé vingt spécialistes à propos de substances diverses et variées et moins communes comme l'intoxication par ingestion de chenilles processionnaires du pin. La session des thèmes libres a quant à elle donné la parole à six orateurs, et permis d'exposer un outil d'aide à l'identification des champignons impliqués dans les intoxications humaines en France mis en place par neuf centres antipoison. Trois conférences ont traité de la toxicologie professionnelle et environnementale, dont une sur les recommandations de bonne pratique pour la surveillance biologique de l'exposition professionnelle aux agents chimiques. Dix communications orales pour la session consacrée aux nouveaux produits de synthèse ont enrichi nos connaissances sur un sujet toujours d'actualité. Les principales thématiques concernaient l'épidémiologie, la conduite sous influence, l’intérêt de l'analyse capillaire et le cybermarché.

Cette année, la demi-journée élaborée par le conseil scientifique de la SFTA dans le cadre du DPC était consacrée aux nouveaux traitements addictolytiques, avec notamment le baclofène et le nalméfène. Après un approfondissement des connaissances et l'analyse des pratiques dans la prise en charge du patient alcoolo-dépendant, Corinne PULCE et Antoine COQUEREL ont présenté et animé la mise en situation réelle de deux cas cliniques. Les interventions peuvent être consultées sur le lien suivant : https://drive.google.com/drive/folders/0B7jPBUIdZ05ac1B5UXNsMXYxTVU?usp=sharing.

Le congrès joint de la SFTA et de la STC a laissé également la place aux jeunes scientifiques. A cette fin, la veille du congrès une session spéciale « jeunes scientifiques » leur était dédiée, coordonnée par Sophie SALLE sous un nouveau format d’échanges. Tout d'abord, vingt-trois participants ont assisté aux exposés de cinq jeunes orateurs qui ont également communiqué leurs travaux les jours suivants devant leurs pairs. Puis, un travail de réflexion en petits groupes leur a été proposé à propos d’un cas médico-légal animé par Jean-Michel GAULIER.

Enfin, il faut ajouter quatre workshops intégrés au programme scientifique pour les nombreux congressistes. Les partenaires industriels, Thermo Fisher Scientific, Waters, Bruker et Shimadzu ont présenté leurs nouveautés et les perspectives en toxicologie.

Lors de ce congrès, ce sont au total dix-huit partenaires industriels représentés par les sociétés ThermoFisher Scientific, ACQ Science, Bruker, Shimadzu, Waters, Alere, Biotage, CDL, Chromsystems, LGC, Lipomed, Merck, PerkinElmer, Phenomenex, Prevor, Randox Toxicology, Sciex et Serb qui ont partagé nos discussions scientifiques et amicales autour des stands et lors des pauses café et déjeuners.

Parmi nos sponsors, quatre sociétés, ACQ Science, Bruker, Shimadzu et Waters ont été distingués « Gold sponsor 2017 » et la société Thermo-Fisher Scientific a été identifiée « Platinum sponsor 2017 » par notre conseil d’administration en raison de son niveau de partenariat sur l’ensemble des événements SFTA 2017.

Soulignons à nouveau que sans leur active collaboration et leur partenariat, les congrès de la SFTA ne pourraient être ce qu'ils sont. Les conseils d’administration de la SFTA et de la STC et les membres des deux sociétés remercient l’ensemble des partenaires industriels pour leur soutien dans l’organisation d’Avignon 2017.  

Ainsi, cette année encore, grâce à eux, le programme convivial a été enjoué et festif dans des lieux originaux. Une soirée dînatoire sur une péniche nous a permis de descendre lentement le Rhône et de participer à un atelier de dégustation des vignobles de l'appellation Châteauneuf du Pape. La soirée de gala, quant à elle, nous a permis de découvrir d'autres lieux majestueux du Palais et de fouler le célèbre Pont Saint-Bénézet, dit « Pont d'Avignon » ou quelques danseurs se sont risqués à quelques pas de danse ; si, si, je les ai vus…

Les allocutions de la présidente et du président des deux sociétés nous ont émus et souligné l'heureux rapprochement de nos communautés…. 

Il ne saurait être de soirée de gala sans l’irremplaçable DJ, Pascal KINTZ, qui a réuni les jeunes et les moins jeunes sur la piste de danse où certaines ont évolué sur leur musique préférée jusqu'au petit matin.

Ce congrès fut également l’occasion de remettre les prestigieux prix de la SFTA et de la STC :

- Grand Prix SFTA 2017 à Guillaume HOIZEY, du laboratoire Toxlab à Paris, trésorier de la SFTA et sportif émérite, pour son investissement dans la toxicologie française ;

- Prix spécial de la STC à Corinne PULCE, du Centre Antipoison et Service de Pharmacologie et Toxicovigilance à l’hôpital Edouard HERRIOT à Lyon, pour son investissement scientifique

- Prix SFTA de Thèse de Doctorat d’Université à Anne-Sophie HANAK, INSERM UMR-S 1144, Mécanismes de Toxicité et Optimisation Thérapeutique des Médicaments, Université Paris-Diderot, pour son travail intitulé : « Pharmacocinétique et toxicité neurocomportementale du lithium chez le rat : étude de la variabilité en fonction du modèle d’intoxication » ;

- Prix SFTA de Thèse d’Exercice à Aurore RINA, Faculté de Pharmacie, Université de Limoges, pour son travail intitulé : « Stupéfiants et conduite automobile: 13 ans d’activité d’expertise médicolégale au CHU de Limoges » ;

- Prix SFTA de la meilleure communication orale à Alice AMELINE, de l'Institut de Médecine Légale de Strasbourg, pour sa présentation intitulée "Choc anaphylactique au rocuronium, quand une anesthésie devient fatale » et à Nicolas FABRESSE du Laboratoire de Pharmacologie-Toxicologie du CHU Raymond Poincaré à Garches, pour ses travaux intitulés « Etude de l'efficacité d'un antidote de type Fab dans les intoxications à la colchicine chez le cochon nain Göttingen utilisé comme modèle de l'intoxication humaine » ;

- Prix Paul MAHIEU (STC) à Corinne SCHMITH, du Centre Antipoison et de Toxicovigilance et Service de Pharmacologie Clinique du CHU de Marseille, pour sa communication orale intitulée « Intoxication par palytoxines : attention à la manipulation des coraux d'aquarium ! » ;

- Prix SFTA de la meilleure communication affichée à Sophie ALLARD, du Laboratoire de Pharmacologie-Toxicologie du CHU de Nantes, pour son poster intitulé « 3-MeO-PCP et 4-MeO-PCP : confusion des isomères et risque majeur de toxicité » ;

- Prix Chantal BISMUTH (STC) à James Albin KOUADIO, du Laboratoire de Biotoxicologie et Hygiène Industrielle, DPPSST, CNPS, Côte d'Ivoire, pour le poster intitulé « Risque d'exposition simultanée aux métaux traces chez des artisans du secteur informel des déchets d'équipements électroniques et électriques (DEEE) en Côte d'Ivoire » ;

- Prix du meilleur article 2016 dans ToxAC décerné à Islam Amine LARABI du Laboratoire de Pharmacologie-Toxicologie du CHU Raymond Poincaré à Garches, pour son article : «Dosage de naltrexone dans les cheveux : intérêt comme marqueur de l’observance des patients au cours du traitement de l’alcoolisme ».

La clôture du congrès nous a permis d'assister au transfert du flambeau à la future présidente de la SFTA, Anne- Sophie LEMAIRE-HURTEL, ainsi qu'à la prochaine organisatrice du congrès annuel, Anne-Laure PELISSIER, pour l'édition 2018 à Marseille.

Tous les clichés saisis par notre talentueux photographe, Alain VERSTRAETE, sont visibles à partir du lien http://alainverstraete.zenfolio.com/p110259199

 

 

Nous pouvons conclure que ce congrès joint a non seulement atteint ses objectifs quant au niveau scientifique des communications, des débats et convivialité, mais il a confirmé et conforté les liens humains sans lesquels rien n'est possible. Sans nul doute que cette quatrième édition de congrès joint restera dans nos mémoires et dans nos cœurs.